Conserver ses herbes médicinales


Savez vous comment reconnait on une plante séchée de qualité ?

Retenez que vous devez avoir sous les yeux une plante aux couleurs vives et à l’arôme encore puissant !

Cette qualité s’obtient en respectant certaines conditions de cueillette, de séchage et de stockage

surtout pas comme ça …

Je vais vous donner quelques astuces pour le faire chez vous !

Qui n’a jamais éprouver de plaisir en cultivant ou en cueillant des herbes pour son usage personnel ! En plus, ceci n’est pas anodin et peut même faire partie d’une thérapie tant le contact avec la nature est déjà en soi très bénéfique.

Si vous avez la chance d’avoir un bout de terrain ou même un petit balcon, vous pouvez cultiver bon nombre de plantes aromatiques telles que la menthe, le basilic, la camomille, le thym, le romarin etc … L’avantage est que vous pouvez récolter à tout moment et les utiliser fraiches. Elles seront donc beaucoup plus efficaces.

Quelques vieux pots suffisent …

De plus, vous ne risquez pas de vous tromper de plantes puisque c’est vous qui les cultivez. On est jamais mieux servir que par soi-même !

En effet, à contrario, si vous voulez pratiquer la cueillette sauvage, assurer vous que cette cueillette se fasse dans un environnement non pollué, éloigné des routes et autoroutes et des champs agricoles, non fréquenté par les chiens et les chats qui peuvent transmettre des parasites et veiller à bien identifier la plante avant tout usage (oral ou cosmétique) pour éviter toute intoxication.

C’est comme pour les champignons !

En famille, c’est encore plus plaisant !

Sachez aussi que chaque plante a son temps de cueillette. En effet, on ne récolte pas au hasard! Les feuilles, les bourgeons et les fleurs par exemples, ne se récoltent pas de la même façon et à la même période de l’année. Renseignez vous avant et soyez délicat et patient, ne jamais déraciner une plante pour allez plus vite et récolter uniquement la partie qui vous intéresse. Déjà, vous en laisserez ainsi pour les autres et la plante pourra continuer sa croissance sainement.

Une dernière petite chose, récoltez uniquement par temps sec, plus pratique et surtout plus simple à faire sécher et moins de risques que votre récolte ne pourrisse….

Il y a encore beaucoup de conditions à connaitre… Je vous invite à vous rapprocher d’un cueilleur expérimenté qui saura vous prodiguer en direct les bons conseils car il n’y a rien de tel que la pratique pour réduire les risques d’erreurs.

Internet c’est bien beau et utile mais le Terrain c’est mieux!

Supposons maintenant que vous ayez respecté toutes les conditions de récolte! Comment procéder pour sécher correctement ces plantes et prolonger ainsi leur durée de conservation de manière optimale ?

Vous avez deux possibilités :

  • Bien étaler à plat les parties récoltées dans un endroit sec et ventilé, jamais directement au soleil
  • soit les suspendre, comme pour le laurier, toujours dans un local sec et ventilé (dans ce cas, on peut les exposer au soleil pour accélérer le séchage avant de les stocker dans local)
un exemple avec des roses séchées, voyez comme la couleur est encore intense !

Une fois sèches, pensez aussi à les conserver correctement :

  • idéalement dans des sachets en papiers épais, à l’abri de la chaleur et de la lumière pour assurer leur aération et en même temps éviter que les fleurs et les feuilles ne se décolorent
  • ne pas dépasser le délai d’un an, sans quoi leurs propriétés ne seront plus garanties
  • réserver les bocaux en verre pour votre usage au quotidien, choisissez de petits bocaux que vous remplirez régulièrement

Enfin, sachez aussi que certaines plantes se conservent mieux congelées ! C’est le cas de la mélisse et du persil qui perdent de leurs arômes lorsqu’elles sont séchées…

Alors, allez vous tenter l’expérience ? Ou peut être êtes vous déjà adepte !!! Dites moi ….

Utilisez une boule à thé pour une version plus écolo !
Vous avez aimé cet article, partagez le avec vos amis !