Gérer son stress pendant le confinement

Pas facile de ne pas pouvoir sortir…

Que l’on soit stressé de nature ou pas, le contexte actuel a forcément un impact psychologique sur nous tous !

Ajouter à cela un confinement, bien que ce soit pour le bien de tous, cela peut conduire malheureusement à une accumulation de stress difficile à canaliser.
École à la maison, télétravail, appartement exigu, cohabitation, manque de soleil, situation anxiogène… autant de facteurs difficiles avec lesquels on doit s’adapter.

Il existe trois phases de stress :
🔸 La phase d’alarme : c’est la sécrétion d’adrénaline qui permet de faire face, de mieux lutter.

🔸 La phase de  résistance : c’est la sécrétion de cortisone qui permet de résister un stress prolongé.

🔸 La phase d’épuisement : c’est la phase que l’on souhaite éviter absolument et qui est due à une stimulation excessive.

Le stress  provoque souvent les symptômes suivants : tachycardie, maux de tête, douleur abdominale,  douleurs cervicales,  diarrhée, troubles du sommeil, irritabilité, anxiété, eczéma, sentiment d’être débordée….

Soyez attentif à ces symptômes et parlez-en à votre médecin pour être sûr que cela ne cache pas une autre pathologie.

Voici quelques petites exercices pour tenir sur le long terme et éviter de craquer sur nos proche où nous même :
🔸 Le training autogène de Schultz
🔸 la sophrologie
🔸 la méditation
🔸 le yoga
🔸 Le taï Chi
🔸 Les exercices de respiration
🔸 L’ activité physique
🔸 Le massage bien-être
🔸 La réflexologie….

N’hésitez pas à pratiquer ces exercices en famille, histoire de déstresser tout le monde, même ceux qui pensent très bien gérer la situation !

➡️ À vous de trouver ce qui vous convient le mieux.

En effet vous pouvez très bien vous contenter d’activités délassantes pour vous sentir mieux comme le jardinage, la lecture ou encore le tricot par exemple.
Ne vous laissez pas dépasser par ce stress.

Vous pouvez aussi adapter votre alimentation et notamment en augmentant légèrement les aliments qui permettent le bon fonctionnement du système nerveux et hormonal comme les protéines et les acides gras insaturés.
Vous pouvez augmenter également votre apport en vitamine B  (jaune d’ œuf, pomme de terre, céréales semi complète, germe de blé, crucifère, fruit) et en magnésium (oléagineux légumes verts, céréales, datte et banane).
L’ apport supplémentaire de vitamine C peut également aider à gérer ces moments de stress.
Pensez également aux aliments revitalisants comme les algues marines, riches en minéraux et vitamines.

Enfin, certaines plantes peuvent vous aider à supporter cette période telle que le ginseng de Sibérie (plante adaptogène), la valériane pour vous aider à dormir ou le millepertuis si vous sentez que la déprime s’installe. Il en existe évidemment beaucoup d’autres, rapprochez vous de votre phytothérapeute ou de votre herboriste.

⚠ Il est évident que, durant cette période, il est préférable de réduire sa consommation d’alcool, de caféine, de théine, de cigarettes mais aussi de sucre raffiné afin de ne pas accentuer votre anxiété voire votre insomnie.

Comment vous sentez vous en ce moment ? Comment gérez vous votre quotidien? N’hésitez pas à partagez votre ressenti et vos astuces pour restez serein…

Vous avez aimé cet article, partagez le avec vos amis !